SEMAINE_4: Développement de l’idée.

IMG_0750 copia

IMG_0749 copia

IMG_0751 copia

IMG_0748_2

Comme continuation de l’idée originale, j’ai travaillé sur la superposition des différentes planches et la création des espaces avec une illumination variée. La logique spatiale à suivre est très simple: le plus qu’on s’approche au toit, le plus illuminés on y est. Les planches sont la frontière entre espace illuminé et obscure. Le programme de l’école a besoin des espaces bien illuminés, et des espaces obscures.

La maquette reste encore très conceptuelle, mais j’ai voulu montrer l’interaction entre l’intérieur et l’extérieur, la participation et l’importance des cours dans l’ensemble, qui permettent entrer l’illumination et l’air dans le bâtiment et ajoutent de la sérendipité dans le bâtiment (à travers d’une continuité spatiale partialement coupée).

Par ailleurs, j’ai aussi travaillé dans la composition de la toiture, qui integre des éléments opaques, translucides, transparentes et vides. Avec ces-ci, j’ai essayé de répondre aux différents besoins des espaces qui se trouveront à l’intérieur encore une fois.

SEMAINE_3: Premier Approche

IMG_0681 (1)IMG_0682 (1) IMG_0683 (1)

Pour le premier approche, je me suis centré dans la rupture de la monotonie spatiale qui caractérise cet espace. Les 23 portiques qui forment la halle ne présentent pas de richesse spatiale appart de l’intérêt de la perspective de leur repetition.

Ma première idée propose une sorte de planches qui s’accrochent au mur du sud-est, qui est à la fois la limite de la parcelle, en laissant l’espace du nord-est libre. La partie des planches corresponde aux usages proprement de l’école, tandis que les vides répondent aux espaces ouverts, cours et jardins qui aident à que le bâtiment respire. Cette idée veut aussi mettre en dialogue le vide et le plein, en temps que le plein réponde à l’artificialité de l’usine, sa ancienne vie, sa identité originale, et le vide represente “la vie après de la mort”, où la nature reprend son lieu.

IMG_0407 La nature qui s’apropie de l’artificiel.

La measure des planches est définie par la modulation interne de la halle, avec des longueurs qui varient selon la portée des portiques. Grâce à cette variété, on produit des différents hauteurs et perspectives, en proposant un système versatile avec des espaces qui peuvent être adaptés aisément. Par ailleurs, la modulation selon les portiques existantes nous permet de créer des espaces de différente largeur en fonction du nombre des planches posés à côté.